Titre site MRCC 150

Application smartphone "Marées NC"

20161118 003La nouvelle version de l'application smartphone "Marées NC" a été developpé par CocoGeek en collaboration avec le MRCC.

Cette application permettait déjà aux plaisanciers de :

          - connaitre les horaires et hauteurs des marées en Nouvelle-Calédonie
          - connaitre la météo marine
          - consulter une carte localisant les zones de réserve du lagon calédonien

La grande nouveauté de cette version est la possibilité d'envoyer un message de détresse à un proche ou au MRCC Nouméa.

Avant de pouvoir utiliser cette fonctionnalité, vous devez d'abord renseigner les informations vous concernant et concernant votre flotteur (dans la rubrique Vos infos)

20161118 001Principe de fonctionnement du message de détresse :

Vous êtes en portée 3G ou 4G et vous avez un abonnement data :

En cliquant sur le bouton rouge ‘En danger’, un message est envoyé au MRCC Nouméa. Ce message contient l'ensemble des informations renseignées dans l'application ainsi que la position du téléphone.
Ces éléments nous permettront de reprendre contact avec le requérant afin de réceptionner les éléments complémentaire de l'alerte.
Vous pouvez également appeler le MRCC (téléphone gratuit 16) puis déclencher ensuite l'alerte sur l'application. Cette action permettra au MRCC d'avoir votre position exacte.

Vous n'êtes pas en porté 3G ou 4G, vous n'avez pas d'abonnement data mais vous êtes en portée GSM :

En cliquant sur le bouton rouge, un SMS est envoyé au proche qui aura été préalablement enregistré dans Vos infos.  Il pourra alors contacter le MRCC (téléphone 16) afin de fournir les données intégrées dans le message.
Nota : Le MRCC ne fait pas de veille de réception de SMS. Il est important que le proche renseigné connaisse le fonctionnement de l'application.

 L'application est téléchargeable pour les appareils Apple ou Android.

20161118 002 Cette application est un système complémentaire permettant de transmettre un alerte. Il ne remplace pas les systèmes et équipements obligatoires et adaptés au milieu maritime. La VHF 16 et la balise de détresse Cospas-Sarsat restent les seuls moyens officiels de transmission d'alerte.
La responsabilité du MRCC ne pourrait être engagée en cas de non fonctionnement de l'application ou de non réception du message.

Le fait de passer une fausse alerte, c'est-à-dire de prévenir volontairement les secours en leur donnant une fausse information faisant croire à un sinistre, une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes est un délit.
En France, ce délit est puni, selon l'article 322-14 du Code pénal, par une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et 30 000 € d'amende.

Procédure d'enregistrement d’une balise Cospas-Sarsat

https://www.cospas-sarsat.int/templates/cospas-sarsat-pro/images/logo/logo-pro-245.pngLa division 175 règlemente l'enregistrement des balises de détresse, obligatoire en France, sous peine de poursuites.
 
Cliquez sur le lien ci dessous pour avoir la procédure complète.
Procédure d'enregistrement d’une balise Cospas-Sarsat

Il est essentiel et indispensable, en ce sens qu’il permet aux organismes en charge de la recherche et du sauvetage de faire un lien entre le numéro identifiant de votre balise et vous, ceci dans le but de savoir ce qu’ils recherchent : nombre de personnes impliquées, type d’aéronef ou navire, véhicule terrestre ou randonneur.

De même, compte tenu du nombre très important de fausses alertes (95% des émissions), les organismes de sauvetage doivent pouvoir effectuer un contre-appel, afin d’éviter de mobiliser des hommes et des moyens en cas de fausse alerte.

L’enregistrement de votre balise est donc une étape essentielle et indispensable.

La division 175 reprend précise les obligations d’enregistrement des EPIRB/PLB pour le monde maritime.

EPIRB
Attribution d’un MMSI au navire, lors de la demande ou modification de licence de station radioélectrique de navire (ANFR).
C’est cette licence qui fait office d’enregistrement.
Codage de l’EPIRB avec le MMSI du navire.
Condition : conforme à la réglementation (Wheelmark ou CE, COSPAS SARSAT)

PLB
·         Si catégorie 1 (flotte sans adjonction de matériel autre), PLB maritime
Typiquement, lorsque l’emport est rendu obligatoire sur un navire par la règlementation.
Codage de la PLB catégorie 1 avec le MMSI du navire
Conditions : conforme à la réglementation (CE, COSPAS SARSAT) et équipé d’un GPS
Si plusieurs PLB maritimes sont embarquées sur un même navire, il reste possible de les distinguer avec le specific beacon number complétant le MMSI. voir article 175-06
Cela implique que la PLB est « attachée » au navire.

·         Si catégorie 2 ou application non maritime
Typiquement, lorsque l’emport est volontaire ou pour une application terrestre.
Codage avec un n° série.
De préférence avec le code Pays 540 pour la Nouvelle-Calédonie.
L’enregistrement se fait sur le registre national des balises 406 MHz, en ligne à l'adresse suivante (FMCC) :
https ://registre406.cnes.fr
Lors de la vente de la PLB, le client devrait être avisé de son intérêt à effectuer l’enregistrement.
Conditions : conforme à la réglementation (CE, COSPAS SARSAT).

Concernant le tableau des modèles de PLB, vous trouverez en vert, avec un Id. ANFR commençant par « AUT », les PLB répondants aux critères qui permettent un codage par MMSI (cf division 175) et qui apparaitront sur la licence.
Les autres (Id. ANFR commençant par «ECA », )ne peuvent apparaitre sur la licence radio. Le codage sera donc sérialisé.

Attention, cette liste n’est pas exhaustive. D’autres références ont pu ne pas encore faire l’objet de demande de licence radio de navire et d’autres ne sont plus commercialisées.
Attention, la référence complète doit être examinée. Par exemple, le modèle ACR-AQUALINKVIEW-PLB350C/2884 est accepté sur la licence radio. Le modèle ACR-SARLINK VIEW-PLB 350C -N°2885 ne l’est pas.
Dans le doute, il est possible de prendre renseignement auprès de l’antenne ANFR NC : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fiche de déclaration de traversée

Afin d'améliorer les services de suivi de traversée, que ce soit à l'international ou intra lagon, le MRCC met à disposition la fiche ci dessous.

Il suffira de la remplir et la renvoyer au mrcc, cellule opération, par mail à: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Des exemplaires papier vont être mis à disposition dans les principales marinas.

Version française / English version

Stations radio VHF en Nouvelle-Calédonie

L'OPT gère le réseau radio VHF marine de la Nouvelle-Calédonie. Ce réseau comprend actuellement 8 stations : PRONY (Oungone) - NOUMEA - BOULOUPARIS (Mont Do) - VOH (Kafeate) - POUEBO (Mandjellia) - OUVEA (Fayaoué) - LIFOU (Mou) - LA ROCHE MARE)

A partir de début février, de nouvelles stations vont être créées par l'OPT augmentant ainsi la couverture avec 9 stations complémentaires : (ILE DES PINS - BOURAIL - KOUMAC - BELEP - TOUHO - PORO - CANALA - YATE - TADINE MARE).

La carte ci-dessous vous donne les emplacements des différentes stations :

20151218 1

Campagne de sécurité des loisirs nautiques 2016

Logo1"LA MER OUI, MAIS DANS LES REGLES"

Soucieux de la sécurité en mer, et notamment de celle des plaisanciers en période estivale, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a tenu à rééditer, le 20 décembre 2015, une opération de communication afin de sensibiliser les usagers aux bonnes pratiques.

Les services de l'Etat, du Gouvernement, des collectivités ainsi que les "Sauveteurs en mer" se sont associé à cette opération ; preuve que la prévention est l'affaire de tous et nécessite un engagement permanent de l'ensemble des moyens disponibles.

Cette journée n'est pas uniquement tourné sur le contrôle des plaisanciers mais bien de les informer sur les risques de la mer et de les sensibiliser aux quelques règles de bonne pratique des loisirs nautiques :

   - Vérifier son matériel avant de partir en mer
   - Vérifier la météo
   - Prendre connaissance des informations nautiques
   - Informer ses proches de ses intentions
   - Se munir d'un moyen de communication  pour donner l'alerte en cas de difficulté.

Le gouvernement a réalisé un guide et des fiches techniques qui sont distribuées dans les capitaineries, les administrations et les professionnels du secteur sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie. Vous pouvez aussi les télécharger ici.

20141218001

Fonctionnement du nouveau réseau radio

opt

L'OPT a terminé la rénovation du réseau radio VHF marine de la Nouvelle-Calédonie et commence une phase d'extension.

Cet article a pour but de vous présenter schématiquement le fonctionnement du nouveau réseau.

20151210 1

Le réseau VHF marine, aujourd'hui composé de 8 sites déportés (PRONY (Oungone) - NOUMEA - BOULOUPARIS (Mont Do) - VOH (Kafeate) - POUEBO (Mandjellia) - OUVEA (Fayaoué) - LIFOU (Mou) - LA ROCHE MARE) a été modernisé.

Chaque site est équipé de 4 émetteurs/récepteurs permettant au MRCC d'assurer la totalité de ses missions :

  - 1 E/R monovoie calé sur le canal 70 : canal permettant d'assurer les communications en ASN (Appel Selectif Numérique).

  - 1 E/R monovoie calé sur le canal 16 : canal d'appel et de détresse - Ce canal ne doit pas être encombré.

  - 1 E/R multivoies permettant d'assurer les communications avec les navires et les moyens SAR. Possibilité de passer sur l'ensemble des canaux du spectre VHF marine

  - 1 E/R monovoie 66 qui diffuse les Bulletins Météo Lagon et les Bulletins Météo Spéciaux (BMS) une fois par heure sur tous les sites. Cette diffusion cyclique est en service depuis le 21 mars 2016.

  - 1 R permettant de recevoir les données Automatic Identification System (AIS). Cet équipement permettra au MRCC de suivre tous les navires équipés sur l'ensemble des côtes calédoniennes permettant ainsi d'accroitre la surveillance du trafic maritime et d'améliorer la réponse SAR.

Les sites radio seront connectés à des serveurs de l'OPT et télécommandé depuis la salle opération du MRCC au moyens d'écrans tactiles de 24'.

Depuis février 2016 de nouveaux sites (ILE DES PINS - BOURAIL - KOUMAC - BELEP - TOUHO - PORO - CANALA - YATE - TADINE MARE) seront équipés des mêmes matériels et intégrés au fur et à mesure dans le réseau.

 Nota : les noms en gras sont ceux utilisés lors des communications dans le nouveau réseau.

Recevoir l'information nautique dès sa publication - flux RSS

Flux RSSAfin de vous tenir à jour des dernières informations nautiques publiées sur le site, des flux RSS sont disponibles pour chaque types de catégories.
Un flux RSS est un fichier mis à jour en permanence qui vous permet d'obtenir en temps réel les dernières infos sans avoir à aller sur le site. C'est simple, gratuit et c'est le meilleur moyen pour ne rien manquer de ce qui se passe !

S'abonner à un flux RSS permet donc de recevoir une information dès la mise en ligne sur le site du MRCC.

Pour suivre un flux RSS, il faut tout d’abord un lecteur de flux RSS.
Des modules ou plugin sont disponibles pour les navigateurs comme Firefox, Internet Explorer ou Google Chrome. Plusieurs programmes de courriels supportent aussi la lecture des flux RSS tels que Outlook ou Thunderbird et des applications gratuites existent également pour les tablettes sous Androïd et iPad.

En fonction de vos besoins, vous n'avez ensuite qu'à cliquer sur l'icône Flux RSS affiché sur les pages du site correspondant ou via le lien ci dessous:
Abonnement aux avis urgents aux navigateurs 'Avurnav local Nouméa': http://www.mrcc.nc/information-nautique/avurnav-local-noumea?format=feed&type=rss
Abonnement aux avis urgents aux navigateurs 'Avurnav Nouméa': http://www.mrcc.nc/information-nautique/avurnav-noumea?format=feed&type=rss
Abonnement aux avis aux navigateurs 'Avinav Nouméa': http://www.mrcc.nc/information-nautique/avinav-noumea?format=feed&type=rss

 

Hélitreuillage à bord d'un navire

Le 6 mars 2014, la vedette de 2ème classe SNS 270 "Croix du Sud" de Nouméa a effectué un exercice d’hélitreuillage avec l'Alouette de la Marine Nationale.
Vous trouverez ci-dessous une petite fiche récapitulative sur les manœuvre d'hélitreuillage.
 
 20140306 003  20140306 001
En cas de nécessité d'abandonner le navire ou d'évacuer un malade ou un blessé, le MRCC vous avisera de l'envoi d'un hélicoptère.
 
Les manœuvres d'hélitreuillage en mer présentent de nombreux risques. Il faut :
- Sécuriser le navire en arrimant les parties mobiles et en rangeant les effets pouvant s'envoler sous l'effet du souffle de l'hélicoptère ;
- Si possible affaler les antennes et si nécessaire couper les câbles pouvant gêner le treuillage ;
- Préparer la ou les personnes à évacuer.
 
Si votre bateau est manœuvrant :
- garder de l'ère afin d'établir un vent relatif suivant la position du treuillage ;
1. La plage arrière est dégagée : le treuillage s'effectuera sur l'arrière de votre bateau ; le vent relatif doit être orienté 30° babord (11h).
2. La plage avant est dégagée : le treuillage s'effectuera sur l'avant de votre bateau ; le vent relatif doit être orienté 150° tribord (5h).
 
Si vous êtes sur un voilier :
- affaler les voiles ;
- sécuriser les bômes
- suivre si possible une route constante au moteur ;
- si le treuillage n'est pas possible sur le voilier, installer la ou les personnes à treuiller dans un dinghy remorqué à environ 15 mètres sur l'arrière.
 
Arrivé sur zone, l'hélicoptère effectue un survol pour permettre à l'équipage de déterminer les modalités du treuillage et de vous fixer les éléments suivants:

- Route et vitesse à tenir;
- Zone de treuillage (plage avant, milieu ou arrière).
- Eventuellement mise à l'eau de votre annexe si le treuillage s'avère impossible sur le pont.

Chronologie du treuillage:

1) Descente du plongeur;
2) Descente éventuelle du médecin;
3) Descente de la civière (si nécessaire);
4) Conditionnement de la victime. Pendant cette phase, l'hélicoptère orbite à proximité;
5) Une fois le conditionnement effectué, l'hélicoptère se représente pour la remontée du médecin, puis de la victime et enfin, du plongeur.

Nota: Durant toute cette chronologie il est demandé dans la mesure du possible de maintenir l'écoute radio.
 
20140306 002  20140306 004
 
Différents moyens d'évacuation :
 
- La sangle de hissage :
- moyen le plus couramment utilisé pour l'évacuation de personnes indemnes ;
- la sangle passe sous les bras, le sanglon de sécurité verrouillé sur le thorax ;
- la personne doit faire face au croc, tenir ses mains jointes devant elle ;
- cette position doit être gardée pendant la rentrée dans le cargo effectuée par le treuilliste.

- La civière flottante hélitreuillable :
- l'hélicoptère descendra toujours un plongeur sauveteur avant la civière ;
- l'hélicoptère s'écartera volontairement pour monter ou descendre la civière sous 45° ;
- aider le plongeur en tirant le bout afin de maintenir la civière stable.

CCMM - Centre de Consultation Médicale Maritime

20131226 001Le centre de consultation médicale maritime (CCMM) est une originalité au sein du SAMU31. C’est, en effet, au SAMU du CHU de Toulouse qu’a été confié, par texte règlementaire officiel, l’aide médicale en mer. Cette présence est liée à l’histoire (existence de la base Saint-Lys radio à 20 Km de Toulouse) et au professionnalisme des équipes médicales qui, depuis plus de 30 ans, ont développé ce service rendu à tous les bateaux battants pavillons français sur l’ensemble des mers du globe.

Site internet du CCMM

Le CCMM assure, officiellement pour la France depuis 1983, le service de consultations et d’assistance télé-médicales pour les navires en mer : plus de 3000 téléconsultations en 2007, le plus souvent par satellite, avec transmission d’images, d’électrocardiogrammes, bientôt de vidéos .

La réponse médicale est assurée 24 heures sur 24 par les médecins dont l’activité est dédiée au CCMM aux heures ouvrables, par le médecin régulateur du SAMU aux autres moments et, si besoin, par le médecin d’astreinte. Divers praticiens du CHU sont régulièrement sollicités pour un avis spécialisé : dermato, ophtalmo, traumato, pathologies infectieuses et tropicales, …

Pour contacter le CCMM

  • Pour une consultation médicale urgente , le CCMM peut être joint à tout moment :
  • par moyens radio VHF ou MF en relai avec le MRCC Nouméa.
  • par Télex : 32 ou 38.
  • par téléphonie satellite au 32 ou 38 sur le réseau INMARSAT ou au +33 5 34 39 33 33.
  • par Fax au +33 5 61 77 24 11.
  • Pour une consultation médicale non urgente (du Lundi au Vendredi de 8h00 à 18h00 et le samedi matin de 8h00 à 13h00) :
  • Les mêmes moyens radio, téléphone, fax ou télex.
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. permet l’échange d’informations ou de données complémentaires concernant un patient (transmis de façon anonyme dans le respect du secret médical)

Reportage France 2 diffusé dans l'émission Télématin du 06/08/2015

La mer oui, mais dans les règles

20131221 001Vous trouverez ci-dessous le guide et les fiches téléchargeables de la campagne sécurité des loisirs nautiques organisée par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.
Que vous soyez plaisancier, kitesurfeur, windsurfeur, plongeur ou même baigneur, vous trouverez des informations pratiques importantes pour assurer votre sécurité et celle des autres.

Bonne mer et bon vent.

Fiches également disponibles sur le site des Affaires Maritimes

Documents nautiques

Bien que le permis côtier ne soit pas obligatoire en Nouvelle Calédonie, il est essentiel d'avoir des connaissances de base concernant le balisage, l'hydrographie, l'utilisation des cartes marines, le règlement international pour prévenir les abordages en mer...
Vous trouverez ci dessous plusieurs documents, également accessibles gratuitement sur le site du SHOM

Les fusées et feux de détresse

Comme son nom l'indique, une fusée de détresse sert à signaler une détresse réelle lorsque les autres moyens d'alerte ne fonctionnent plus. Toute personne témoin d'un tir de fusée de détresse doit le signaler immédiatement au secours en mer par téléphone en composant le 16 ou VHF canal 16. Plusieurs questions vous seront posées pour identifier plus précisément la détresse.

  • Quelle est la couleur de la fusée? 
  • Combien de fusées ont été tirées?
  • Les fusées ont elles eu une trajectoire montante ou descendante?
  • Sont elles loin sur l'horizon ou proche de vous? 
  • Où etes vous situé exactement? 

Toutes ces questions permettront de mieux évaluer la détresse et sa position.

Le tir de fusée de détresse ou de feu à main en dehors d'un cas de détresse est formellement interdit 

En effet, une personne les voyant, va nous alerter, nous engagerons alors des moyens pour porter assistance. Les moyens engagés ne pourront pas porter assistance à d'autre personnes en réelle danger. Comprenez l'importance de ce jeux qui pourrait être fatal. De plus, vous encourrez une peine de prison et une forte amende. Faites passer le mot autour de vous.

Nous avons 97 invités et aucun membre en ligne

Centre de Coordination de Sauvetage Maritime - MRCC Nouméa - 2013 : 2016 - Webmaster